Le fruit trop mûr (3/6/03)

La fin de l’année est une période très frustrante. Le printemps apparaît enfin, c’est le renouveau, l’explosion de joie, de soleil, de chaleur mais à l’école, c’est le fruit trop mûr, la chute, tout respire la fin, et la fin c’est d’abord le plus dur, l’épreuve finale, le tout dans l’urgence. Alors là je m’aperçois que je n’ai pas vu ce que je voulais, qu’il ne s’est rien passé avec eux alors que tout aurait pu se passer, intellectuellement, relationnellement, créativement. J. E. [1] a raison sur de nombreux points. C’est la méthode qui jusqu’à preuve du contraire ne m’intéresse pas. Mais cent pour cent d’accord avec l’impulsion et les buts poursuivis. L’impulsion, je l’ai encore. Merde à ce système qui, par on ne sait quel fonctionnement obscur, appesantit toute tentative pour la mouler dans le cycle informe de la routine et de l’apathie. Il faut donc une force et des biais pour être plus fort que cette inexorable force d’inertie.


[1] Initiateur d’un projet de « motivation par la culture générale » en 2e Humanités en 2001-2002 dans l’école de Schaerbeek où j’enseignais alors.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le fruit trop mûr (3/6/03) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s