Toxicomanie littéraire (3/4/18)

Il ne faut pas aller trop loin dans l’image, se laisser mener par elle et par ses beautés, ses mirages. Le difficile est là : aller le plus loin qu’il se peut par l’image sans aller trop loin dans l’image. Exactement comme on le dirait d’une drogue : comme un moyen non comme une fin, vaseuse et stérile, illusoire et trompeuse.

L’image est une drogue dont on ne doit user qu’avec art.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Toxicomanie littéraire (3/4/18) »

  1. Me gusta está reflexión.
    Le mer. 11 avr. 2018 02:34, Postures & récits a écrit :
    > Sébastien Marlair posted: « Il ne faut pas aller trop loin dans l’image, se > laisser mener par elle et par ses beautés, ses mirages. Le difficile est là > : aller le plus loin qu’il se peut par l’image sans aller trop loin dans > l’image. Exactement comme on le dirait d’une drogue : comm » >

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s